Vous êtes ici : Accueil Nos engagements Qualité et sécurité

Qualité et sécurité

Certification

La certification est une procédure d’évaluation externe des établissements de santé. Elle est menée par des experts visiteurs sous l’autorité d’un organisme national indépendant, la HAS (Haute Autorité en Santé) et porte sur l’ensemble du fonctionnement de l’établissement et de ses pratiques.

La troisième démarche de certification (V3) de la Clinique Jules Verne s’est déroulée en mai 2014. La prochaine visite (V2014) aura lieu en novembre 2018.

Les rapports de certification sont consultables sur le site de la HAS.

 

La démarche Qualité et Sécurité des Soins

La Clinique Jules Verne est inscrite dans une démarche d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins dispensés aux patients.

Consultez les indicateurs sur la Qualité et Sécurité de la prise en charge :

Le magazine UFC Que Choisir Nantes a publié les indicateurs de qualité des établissements de santé de Loire Atlantique (indicateurs HAS). La Clinique Jules Verne brille par ses excellents résultats. CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE

 

 

 

Certification ISO 9001 – Unité ambulatoire de la Clinique Jules Verne

Juin 2018, certification des cliniques HGO des Pays de la Loire

Le groupe mutualiste HOSPI GRAND OUEST, auquel appartient la Clinique Jules Verne, vient d’être certifié ISO 9001 pour ses 9 unités de chirurgie et d’anesthésie ambulatoires et ses 4 unités de chimiothérapie ambulatoire.

Après une première certification ISO 9001 pour les unités de chirurgie ambulatoire de ses six cliniques bretonnes obtenue en 2015, Hospi Grand Ouest s’est lancé dans le projet d’étendre la certification à l’ensemble de ses unités ambulatoires chirurgicales et de chimiothérapie, en élargissant le périmètre des cliniques de Bretagne à celles des Pays de la Loire. Neuf établissements sont ainsi concernés, le dixième, établissement de soins de suite et de rééducation, ne proposant pas ce type de prise en charge.

DNV GL, organisme certificateur

Cet organisme a pu rencontrer au printemps 2018 les différents acteurs engagés dans cette ambitieuse démarche. Les conclusions de DNV GL ont donné lieu à différentes remarques :

  • des efforts dignes de mention : clarté du système de management de la qualité, gestion des risques des processus supports, implication des prestataires (visites et rapports annuels d’activité), incitation à la déclaration des événements indésirables, suivi des tutorats, parcours d’intégration et descriptifs des fonctions.
  • des observations et opportunités d’amélioration (exemple)et deux non conformités mineures, levées par le certificateur au regard des réponses apportées par Hospi Grand Ouest, qui constitueront le socle du plan d’amélioration mis en œuvre.

Un engagement d’Hospi Grand Ouest  qui va au-delà des obligations réglementaires de la HAS  (Haute Autorité de Santé)

La certification ISO 9001 est le résultat d’une démarche d’amélioration continue de la qualité qui vise à garantir la conformité des organisations mises en œuvre au regard des standards internationaux.

« Cette démarche ne constitue pas une obligation dans le secteur de la santé souligne Gwénolée Abalain, directrice générale du groupe. Nous nous sommes engagés volontairement dans ce processus pour  aller au-delà des obligations réglementaires  de certification HAS.  Nous souhaitons ainsi sécuriser le parcours du patient et promouvoir une démarche vertueuse pour les équipes, dans la recherche des meilleures pratiques. Cet engagement participe à la mise en œuvre d’une démarche d’amélioration continue et permanente du système de management de la qualité dans nos établissements de santé.   Le certificat ISO 9001 est obtenu pour 3 ans à la condition que les audits annuels intermédiaires vérifient le maintien du niveau de qualité. En outre chaque établissement doit analyser régulièrement en interne l’efficacité du système mis en œuvre. La reconnaissance externe que représente cette certification fait la fierté de nos professionnels, et la satisfaction de nos patients à qui l’on garantit une prise en charge personnalisée et de qualité» conclut Gwénolée Abalain.

Certification : quels établissements, quelles unités ?

Dans le groupe Hospi Grand Ouest sont concernées les :

9 unités de chirurgie et d’anesthésie ambulatoires :

  • Clinique Sud Vendée – Fontenay le Comte
  • Polyclinique du Trégor – Lannion
  • Clinique de la Porte de l’Orient – Lorient
  • Clinique Jules Verne – Nantes
  • Clinique Saint Michel & Sainte Anne – Quimper
  • Polyclinique Quimper Sud – Quimper
  • Hôpital Privé des Côtes d’Armor – Plérin
  • Clinique Mutualiste La Sagesse – Rennes
  • Clinique Mutualiste de l’Estuaire – Saint Nazaire.

4 unités de chimiothérapie ambulatoire :

  • Polyclinique du Trégor – Lannion
  • Hôpital Privé des Côtes d’Armor – Plérin
  • Clinique Saint Michel & Sainte Anne – Quimper
  • Clinique Mutualiste de l’Estuaire – Saint Nazaire.

Les risques infectieux et les vigilances sanitaires

Prévenir le risque infectieux est l’une des priorités de l’établissement. Le Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales définit la politique de maîtrise de ce risque et met en œuvre des actions de prévention, de surveillance et de formation. Cette démarche s’inscrit dans une dynamique d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins et vise à prévenir l’apparition d’infection.

Afin de favoriser l’hygiène au plus près du soin, des produits de désinfection des mains ont été installés dans toutes les chambres ; ils sont également à disposition des patients et des visiteurs.

L’établissement participe également aux actions proposées au niveau national : audits, journée nationale d’hygiène des mains…

La sécurité et la surveillance des soins   

L’établissement met tout en œuvre afin d’assurer la sécurité des soins :

  • protocoles rigoureux et suivi des patients transfusés (hémovigilance),
  • surveillance et traçabilité du matériel médical (matériovigilance),
  • contrôle des médicaments et de leur utilisation au sein de l’établissement (pharmacovigilance),
  • mise en œuvre des dispositions nécessaires pour éviter les erreurs d’identité du patient (identitovigilance).

Ces démarches sont essentielles pour l’établissement et le suivi des patients. Tous les moyens nécessaires ont été mis en œuvre.