Vous êtes ici : Accueil Le saviez-vous ? Connaissez-vous la maladie de Dupuytren ?

Connaissez-vous la maladie de Dupuytren ?

Cette maladie a été décrite, en 1831, par un chirurgien Français : le Baron Dupuytren. Il s’agit d’un épaississement de l’aponévrose palmaire, structure située juste sous la peau de la paume de votre main et vos doigts. Cet épaississement est responsable de la formation de nodules et de “ cordes ” (brides) qui rétractent progressivement le ou les doigts dans la paume de la main.

Quand et quel professionnel faut-il consulter ?
Lorsque votre main ne peut plus être posée à plat sur un plan dur avec une gêne dans la vie quotidienne, il faut consulter. Votre main peut, à nouveau, s’ouvrir et se fermer avec une intervention chirurgicale dans la mesure où les tendons sont sains. Il ne s’agit pas, en effet, d’une maladie des nerfs ou des tendons qui eux ne sont pas défectueux.
Il n’y a aucun traitement médical de la maladie à l’heure actuelle et le traitement est essentiellement chirurgical.

Au sein de la Clinique Jules Verne, vous pouvez rencontrer le Dr de Keating-Hart : chirurgien de la main, spécialisé dans cette prise en charge.

Qui peut contracter la maladie de Dupuytren ?
La maladie de Dupuytren est plus fréquente dans le nord de l’Europe et touche plus souvent l’homme que la femme, autour de 40 à 50 ans, avec une fréquence de 4 à 10 % de la population générale, en France. Elle est d’origine génétique et implique souvent qu’un autre membre de la famille du patient est atteint de cette même maladie.

La maladie de Dupuytren peut apparaître après un traumatisme ou éventuellement dans les suites d’une intervention chirurgicale au niveau de la main.
Il existe d’autres localisations que la main, plus rares:
– à la plante des pieds (maladie de Ledderhose)
– sur le sexe pour les hommes (maladie de Lapeyronie)
– sur le dos des doigts, au niveau des interphalangiennes proximales (coussinets)

La maladie de Dupuytren est une maladie incurable avec un risque de récidive même après une opération bien menée. Elle débute au niveau du quatrième et/ou du cinquième doigt dans 75 % des cas mais tous les doigts peuvent être touchés.
Elle est habituellement sans douleur.
L’évolution se fait en général progressivement sur plusieurs années (10-15 ans) mais parfois plus rapidement. Il est impossible de prédire l’évolution de cette maladie.

Il n’y a aucun examen complémentaire pour le diagnostic de la maladie de Dupuytren.
Le diagnostic est clinique après examen de votre main par un chirurgien.

Traitement proposé
N’attendez pas le dernier moment car plus la rétraction des doigts est importante, plus le traitement chirurgical sera difficile ainsi que les suites. Deux techniques chirurgicales sont réalisées en fonction de votre cas : la section des brides en percutanée sous contrôle échographique ou l’excision chirurgicale totale des brides et des nodules.

>>> La technique percutanée sous échographie
Cette technique a comme avantage d’être simple, avec une cicatrisation cutanée rapide. Vous pourrez reprendre pratiquement aussitôt l’usage de votre main. Un pansement léger le jour de l’intervention vous sera retiré au 3ème jours.
La reprise de votre travail sera très rapide : soit dès le lendemain, soit quelques jours après.
Le chirurgien vous proposera ce traitement si votre cas relève d’une forme palmaire de la maladie (bride dans la paume de la main).
Le geste chirurgical est réalisé sous contrôle échographique permanent de vos tendons, nerfs et artères. La technique est réalisée sous anesthésie locale ou WALANT.
Il n’y a pas d’orthèse à porter après la chirurgie.
Le Dr de Keating Hart vous remettra des conseils d’auto réeducation de votre main à réaliser à la maison.

>>> La technique par voie ouverte : ablation des brides et des nodules ou aponévrectomie
L’intervention consiste à retirer le plus possible de tissus malades dans votre paume et vos doigts. Elle doit être réalisée sous loupes microscopiques.
La cicatrisation est souvent un peu longue et doit être suivie par une infirmière.
Après cicatrisation, la cicatrice est souvent épaisse, voire sensible pendant quelques semaines, voire quelques mois.
Une orthèse d’extension sur mesure peut vous être prescrite pendant plusieurs semaines pour éviter de perdre l’extension qui a été obtenu.
La rééducation avec un kinésithérapeute est souvent nécessaire et il vous sera conseillé de la débutée assez rapidement ou après cicatrisation complète.
L’arrêt de travail est classiquement de un mois en moyenne.