Vous êtes ici : Accueil Spécialités Assistance Médicale à la Procréation – Fertilité

Assistance Médicale à la Procréation – Fertilité

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

La Clinique Jules Verne, en collaboration avec le CHU de Nantes, propose une activité d’assistance médicale à la procréation (AMP) qui est un ensemble de pratiques cliniques et biologiques destinées à permettre aux couples infertiles d’avoir un enfant.

L’Infertilité est l’absence de grossesse obtenue après un an de rapports réguliers sans contraception.
Environ un couple sur six en France consulte pour des difficultés à concevoir un enfant.

Les causes d’infertilité sont multiples et parfois mixtes.

Elles peuvent être féminines comme les troubles de l’ovulation, les pathologies tubaires, l’âge ou l’endométriose ou masculines comme les anomalies du sperme (diminution du nombre ou de la mobilité des spermatozoïdes) ou troubles de l’éjaculation.

Certains facteurs influencent l’infertilité comme âge de la femme ; la consommation de tabac, d’alcool, de  cannabis chez l’homme et la femme (diminution de 50% de la fertilité) ; les déséquilibres alimentaires excès de poids (obésité) ou déficit (anorexie) et l’exposition à des facteurs environnementaux : solvants, pesticides, chaleur…

L’équipe d’AMP est composée de 6 gynécologues spécialisés, d’une équipe biologique (biologiste et technicien de laboratoire issus du CHU de Nantes) et d’un secrétariat dédié à l’AMP (2 secrétaires).

 

Nos missions

  • Consultations d’infertilité
  • Consultations d’andrologie et de sexologie
  • Chirurgie gynécologique
  • Echographies, hystéroscopies, hystérosonographies…
  • Insémination artificielle avec sperme de conjoint IAC
  • Fécondation in vitro FIV avec ou sans microinjection ICSI
  • Congélation d’embryons suivie de transferts embryonnaires

Les spermogrammes ne sont pas réalisés sur le site de la clinique mais dans le service de Biologie de la Reproduction du CHU de Nantes ou dans un laboratoire agréé AMP proche de chez vous.

Consultation et rendez-vous

Le service d’AMP dispose d’un secrétariat commun pour les consultations d’infertilité, les suivis de stimulations ovariennes et le laboratoire.

Deux secrétaires vous accueillent du lundi au vendredi de 9h30 à 17h 30 ou 18h.

En dehors de ces horaires, le répondeur du service est à votre disposition pour les questions courantes et les débuts de traitement. Le répondeur est relevé tous les matins et en début d’après midi ; le samedi matin et le dimanche matin.

Numéro unique 02.51.17.15.30

Pour les urgences : urgences gynécologiques 02.51.17.18.18

 

Médecins agréés pour l’AMP :

Dr Marc BERLIVET
Dr Stéphanie CHAPLOT
Dr Anne-Sophie D’ARAILH
Dr Raphaël HIRT
Dr Franklin JOULIE
Dr Claudine LAUNAY-BOURILLON

  • Consultations avec des psychologues (02 51 17 17 38) pour l’accompagnement de l’AMP et avec des tabacologues (02 51 17 17 24).
  • Collaboration avec les Urologues de la Clinique pour la prise en charge de l’infertilité masculine (consultations et exploration testiculaire) lien du service urologie 
  • Collaboration avec les anesthésistes (02.51.17.17.70 ou 02.51.17.30.31) lien du service anesthésie
  • Collaboration avec le service de Radiologie (HSG, IRM pelvienne,…) au 02 51 17 16 18.

 

L’entrée des consultations

DSC_3457 - CopieLes consultations se déroulent au sein de la Maison de la naissance – Maternité de la Clinique Jules Verne.

Assistance Médicale à la Procréation (AMP) – Fertilité : entrée 9.

Cliquez ICI pour consulter le plan.

 

Les prises en charge

La consultation d’infertilité

Environ un couple sur six en France consulte pour des difficultés à concevoir un enfant. La conception naturelle en absence d’anomalies est d’environ 25% de chances d’obtenir une grossesse par cycle chez une femme de 25 ans. Les causes d’infertilité sont pour 33% d’entre elles dues à une cause féminine pure, 25% à une cause masculine, environ 33% mixte féminine et masculine et 8 à 10% inexpliquées.

C’est une consultation de couple ; elle comprend :

  • Interrogatoire et examen clinique de la femme et de l’homme : ils permettent de déceler des facteurs de risques d’infertilité et des anomalies morphologiques de l’appareil génital.
  • Examens prescrits :

Femme : évaluation de la réserve ovarienne : bilan hormonal à J3 et échographie ovarienne avec compte des follicules antraux (CFA) évaluation des trompes et de la cavité utérine : hystérosalpingographie toxoplasmose et rubéole pour Mme (statut avant une grossesse).

Homme : analyse du sperme spermogramme numération, mobilité et morphologie des spermatozoïdes. spermoculture (recherche de bactéries dans le sperme) test de migration survie ou capacitation-survie : technique de sélection des spermatozoïdes mobiles. Conditions de réalisation du spermogramme : laboratoire spécialisé après 2 à 3 jours d’abstinence sexuelle. Boire 1.5L d’eau la veille.

L’Assistance Médicale à la procréation est une activité soumise à la loi de bioéthique de 2011 qui impose aux couples et aux praticiens la constitution d’un dossier administratif et médical.

A la suite des bilans réalisés, les dossiers sont évalués en commission pluridisciplinaire (staff) et une prise en charge est proposée puis exposée au couple en consultation avec remise d’ordonnances.

 

Les explorations chirurgicales

  • Hystéroscopie diagnostique et thérapeutique
  • Fertiloscopie, drilling…
  • Coelioscopie exploratrice et opératoire
  • Exploration et traitement de l’endométriose.

Lien de la chirurgie gynécologique

 

Les prises en charge en AMP au sein de la clinique 

Ces techniques consistent à reproduire en laboratoire une partie des processus naturels de la fécondation et du développement embryonnaire précoce. Elles permettent de remédier à certains problèmes d’infertilité.

Ces deux techniques sont :

 

 

L’insémination intra-utérine IIU avec  sperme de conjoint IAC 

Elle permet d’optimiser la rencontre de l’ovocyte et des spermatozoïdes en stimulant légèrement les ovaires et en déposant dans l’utérus un grand nombre de spermatozoïdes.

Aspect réglementaire 

Sérologies réglementaires pour les 2 membres du couple : hépatites B et C ; HIV, Syphilis datant de moins de 3 mois avant la 1ère tentative puis validité de 12 mois. Sérologies rubéole et toxoplasmose pour Mme avant tout début de grossesse.

Spermogramme de moins de 6 mois avec une spermoculture et un test de migration survie.

Documents administratifs : demande d’AMP, consentement écrit à IAC, attestation de vie commune (livret famille, factures à la même adresse…), photocopies des pièces d’identité et photos d’identité.

Stimulation ovarienne

Un traitement visant à corriger un éventuel trouble de l’ovulation est prescrit de manière à obtenir un ou deux follicules matures et à synchroniser l’insémination et l’ovulation.
Ce traitement consiste en l’injection tous les soirs d’hormones ou gonadotrophines à partir du 2ème, 3ème, 4ème ou 5ème jour du cycle. Un contrôle est réalisé vers le 9ème ou 10ème jour du cycle par une prise de sang et une échographie. Le déclenchement de l’ovulation est réalisé par une injection d’hCG et l’insémination programmée le surlendemain.

ovaire IAC
Echographie : 2 follicules dont 1 mature

 

muqueuse uterine
Contrôle maturité muqueuse utérine

 

Insémination proprement dite

  • IIU transfertPrélèvement du conjoint le matin ; recommandations 2 à 3 jours d’abstinence et boire au moins 1.5L d’eau la veille.
  • Préparation du sperme qui consiste à récupérer uniquement les spermatozoïdes mobiles potentiellement fécondants.
  • Insémination de la préparation de sperme dans l’utérus (examen gynécologique).
  • Mise en place d’un traitement à base de progestérone par voie vaginale pour améliorer la nidation.
  • Prise de sang 14 jours plus tard.
  • Taux de grossesse ~15/20% par cycle.

 

 

Fécondation in vitro (FIV)

Elle permet la rencontre entre les ovocytes et les spermatozoïdes à l’extérieur du corps.
Deux types de fécondation in vitro peuvent être proposés selon le sperme du conjoint: FIV classique ou conventionnelle quand le sperme est normal ou ICSI (intracytoplasmic sperm injection ou microinjection de spermatozoïdes) quand le nombre ou la mobilité des spermatozoïdes sont diminués.

La fécondation in vitro nécessite au préalable un traitement hormonal de la femme afin d’obtenir plus d’ovocytes et d’augmenter les chances de grossesse. Ce traitement ou stimulation ovarienne nécessite des injections quotidiennes d’hormones.

Aspect réglementaire

  • Sérologies réglementaires pour les 2 membres du couple : hépatites B et C ; HIV, Syphilis datant de moins de 3 mois avant la 1ère tentative puis validité de 12 mois.
  • Sérologies rubéole et toxoplasmose pour Mme avant tout début de grossesse.
  • Spermogramme de moins de 6 mois avec une spermoculture et un test de migration survie.
  • Documents administratifs : demande d’AMP, attestation de vie commune (livret famille, factures à la même adresse…), photocopie pièces d’identité et photos d’identité ; Consentement écrit à la FIV, consentement de ponction, de congélation des embryons et registre de l’agence de biomédecine.
  • Consultation avec un anesthésiste de la clinique de moins de 1 an. 02 51 17 17 70
  • Consultation avec le biologiste avant la première tentative.

 

Stimulation ovarienne 

Le traitement est adapté à chaque patiente en fonction du profil ovarien. Il consiste à stimuler les ovaires afin d’obtenir un maximum d’ovocytes et à empêcher une ovulation prématurée . Risques liés FIV => texte donné aux patientes.

Les protocoles utilisés :

Protocole antagoniste : (environ 80%) : il consiste en la stimulation avec gonadotrophines Elonva®, Gonal®, Menopur®, Puregon® et au blocage de l’ovulation par antagoniste Cetrotide®, Orgalutran® au milieu de la stimulation.

Protocole long : blocage de l’ovulation par Décapeptyl ®ou Synarel® pendant 15 jours , contrôle du blocage puis  stimulation ovarienne par gonadotrophines

Protocole court : blocage par Décapeptyl ®ou Synarel®en même temps que la stimulation par les gonadotrophines.

Ces traitements injectables sont réalisés sur une dizaine de jours. Le traitement est surveillé par des prises de sang et des échographies. A l’issue de la stimulation, l’ovulation est déclenchée pour maturer les ovocytes et permettre leur recueil (injection d’Ovitrelle®).

ovairestimulé
Echographie d’un ovaire stimulé
muqueuse uterine
Echographie de la muqueuse utérine

 

Ponction ovocytaire ou recueil des ovocytes

C’est un acte chirurgical qui nécessite une hospitalisation d’une demi-journée. Votre hospitalisation se déroule comme suit :

  • Accueil du couple en ambulatoire A (ascenseur A au 1er étage) à jeun avec la douche bétadinée réalisée le matin au domicile.  Lien avec plan ambu A
  • La ponction dure environ 20 minutes ; elle consiste à récupérer le liquide présent dans les follicules présents sur les deux ovaires sous contrôle échographique par voie transvaginale. Ce liquide est transféré dans des valisettes thermostatées au laboratoire d’AMP par le gynécologue pour y être analysé . Cette intervention est réalisée sous une anesthésie générale courte ou sous hypnose (20 minutes).
  • Recueil de sperme entre 8h et 10h
  • Visites de sortie du gynécologue et du biologiste entre 12h30 et 14h

 

 Recherche des ovocytes

Les ovocytes (complexes cumulo-ovocytaires) sont recherchées dans le liquide folliculaire et mise en culture dans des étuves à 37°C.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

FIV

boiteFIV

Prélèvement et traitement du sperme

Le prélèvement nécessite de 2 à 5 jours d’abstinence et de boire un minimum d’1.5litre d’eau la veille. Le sperme est travaillé de manière à récupérer uniquement les spermatozoïdes mobiles potentiellement fécondants.

receptacle

DSC_3721 - Copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rencontre des ovocytes et des spermatozoïdes

FIV classique ou conventionnelle quand le sperme est normal ou ICSI (intracytoplasmic sperm injection ou microinjection de spermatozoïdes) quand le nombre ou la mobilité des spermatozoïdes sont diminués.

FIV classique : elle consiste à mettre en contact quelques µL de préparation de sperme et les ovocytes directement dans les boîtes de culture.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

FIV

 

 

ICSI :

La micro injection, consiste à assister la rencontre entre les ovocytes et les spermatozoïdes sous un microscope.

L’installation du matériel

>>> Récupération d’un spermatozoïde mobile et aspiration dans la pipette :

Récup sperme

 

 

>>> Injection de l’ovocyte :

injection ovocyte

 

 Evolution embryonnaire : les jours suivants …

Examen tous les jours ou tous les deux jours des ovocytes puis des embryons.

Evolution type des embryons de J1 à J5 :

ICS
J1 : signes de fécondation
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
J2 : 4 cellules
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
J3 : 8 cellules
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
J4 : morula
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
J5 : blastocyste

Les transferts sont réalisés à J2/J3 ou à J5 en fonction de la qualité des embryons et du nombre à transférer.

Les embryons surnuméraires (non transférés) de bonne qualité, sont congelés par vitrification.

 

Transfert embryonnaire

IIU transfert

  • Dépôt du ou des embryons dans l’utérus sous contrôle échographique (examen gynécologique)
  • Prise de sang 11 jours plus tard
  • Taux de BhCG + ~25/30% par ponction

Les chiffres clés

Les Résultats 2014 – 2015

father and his newborn daughter, a couple of hours oldChiffres marquants du centre :

  • Ouverture de l’unité AMP : janvier 2009
  • Nombre de FIV de 2009 à fin décembre 2015 : 2275 
  • Nombre d’IAC de 2009 à fin décembre 2015 : 1336
  • Nombre de bébés nés grâce à ces techniques (FIV et IAC confondues) : 686 (à fin décembre 2014)

 

 

 

Statistiques 2014 :

  • FIV  nombre de ponctions 370
  • Taux de grossesse par transfert 33.6 %
  • Nombre moyen d’embryons transférés 1.63
  • Taux d’accouchement par transfert 23 %
  • IAC nombre d’inséminations avec sperme de conjoint 180
  • Taux de grossesse 21.7 % (16.6 % accouchement)

 

Statistiques 2015 :

  • FIV  nombre de ponctions 364
  • Taux de grossesse par transfert 31.4 %
  • Nombre moyen d’embryons transférés 1.52
  • IAC nombre d’inséminations avec sperme de conjoint 259
  • Taux de grossesse 23.9 % (17 % accouchement)

Visite virtuelle