Vous êtes ici : Accueil Nouveauté La Clinique Jules Verne prend en charge le dépistage prénatal non invasif de la trisomie

La Clinique Jules Verne prend en charge le dépistage prénatal non invasif de la trisomie

LE Dépistage Prénatal Non Invasif (DPNI) est un examen innovant de dépistage génétique permettant de détecter les trisomies 13,18 ou 21 chez les femmes enceintes à risque pour ces pathologies. Ce test permet un dépistage non invasif (prélèvement sanguin maternel sans risque pour le fœtus) dont les performances en termes de sensibilité et spécificité sont bien supérieures à celles du dépistage par les marqueurs sériques (taux de détection > à 99 % pour le DPNI et de 84.7 % pour le dépistage par les marqueurs sériques).

Eviter l’amniocentèse

Désormais les femmes enceintes chez lesquelles est détecté un risque accru peuvent bénéficier du test de DPNI. Cela représente 5 % des femmes enceintes. « Il peut être effectué tout au long de la grossesse mais ne doit pas être réalisé avant la 10e semaine d’aménorrhée et est recommandé après le dépistage du 1er trimestre (échographie + marqueurs stériques) si le risque est élevé » précision d’un gynécologue de la Polyclinique de l’Atlantique. L’échantillon sanguin est envoyé et analysé dans un laboratoire de référence.

« Le médecin reçoit les résultats dans un délai de 7 jours. Un test positif indique une forte suspicion d’atteinte du fœtus par l’un des anomalies recherchées. La maman se verra alors en général proposer une amniocentèse pour confirmer le résultat. Mais pour toutes celles dont le test en négatif, l’amniocentèse est alors évitée ».

Le test est gratuit pour les patientes suivies à la Clinique Jules Verne, Brétéché et Polyclinique de l’Atlantique. Jusqu’à présent, le test DPNI était payant car non remboursé par la sécurité sociale : les femmes devaient débourser 390 € pour en bénéficier.